Latest News

“Anteprima Ticino 2009”, le note di Patrick Essa

A margine della degustazione del novembre scorso svoltasi a Meursault, Patrick Essa pubblica le sue impressioni su Degustateurs.com, interessanti appunti che fanno conoscere il nostro cantone e i suoi vini agli appassionati francofoni. Note che riportiamo in forma originale.

Je vous ai conté dans mon journal les “arcanes” de cette sympathique dégustation réunissant de nombreux producteurs et professionnels du vin à Meursault. Nous avons pu découvrir 22 exemplaires du millésime 2009 produit au Tessin à base du cépage Merlot et si pour certains cela fut une révélation, j’avoue que pour moi cette séance a surtout été une confirmation, celle de la belle qualité d’ensemble de vins méconnus car quasiment consommés en leur mère patrie et en Allemagne. Bien peu arrivent en France sur les linéaires des cavistes ou au restaurant. C’est un peu dommage car ils sont nés d’un échange avec le Bordelais effectué au début du 20° siècle, après que le phylloxera eut détruit la quasi totalité des cépages autochtones. Las une fois implanté après expérimentations, le cépage merlot tessinois s’est empressé de se faire très discret en se confinant de l’autre côté des Alpes.

A la lumière de cinq années de dégustations avec les Nonsolodivino et de la consommation de nombreux échantillons de millésimes récents et anciens il me semble que ce sont les caractères des vinifications qui typent le plus fortement ces crus et sans doute également la manière de passeriller les fruits en seuvrant les branches sur pied. Une technique utilisée partiellement sur les vignobles pour concentrer toujours plus les matières et autoriser des niveaux d’extraits secs plus important. Une manière aussi de guider les vins vers des équilibres plus chaleureux, plus “directement” bordelais au fond…

Emozionne – Weingartner : De couleur assez claire et marqué par une légère évolution le vin est marqué par un boisé présent qui domine les senteurs de fruits rouges du nez. La bouche est toutefois marquée par des tanins délicats et ne manquent donc pas de finesse. Un soupçon de bois en moins et la petite finale asséchante aurait une vraie classe de terroir frais. Un joli vin quand même! Bien +

Le Pergole – Meroni : La couleur est sombre et profonde et annonce une forte concentration. Je suis séduit par un nez pur marqué par un boisé franc et net qui enveloppe un peu l’ensemble des senteurs.La bouche est quelque peu marquée par la torrfaction mais l’ensemble des tanins est fin et la finale fraîche est bien portée par une juste acidité. Un jeune vin mais un bon vin! Bien +

Cavaliere Riserva – Il Cavaliere : D’impression très – trop! – mûr ce vin ne me satisfait guère par sa forme un peu molle et son grain de texture sirupeux. Alcooleux et sans complexité…une déception. Moyen.

Riserva Del Ronco – San Matteo : Un vin très “classieux” qui glisse dans le gosier avec grâce et douceur. Pas d’une énnorme matière mais par contre sur un fruit pur et naturel qui ravira les amteurs de vins sans prétention maisnon dénué de charmes… Bien +

Rempèda – Meroni : J’ai vraiment été impressionné par ce cru de Elli Meroni vinifié avec une classe extrême. Sans doute le plus vin tessionois d l’année et l’un des meilleurs Merlot dégusté dans le millésime, Bordeaux compris! Couleur très sombre sur une brillance pourpre qui possède beaucoup d’éclat. Nez exhalant de fines senteurs de gingembre, d’orange amer et de mûre sauvage sur un boisé très noble et peu envahissant. Bouche compacte, parfaitement équilibrée autour de tanins fondus et d’une acidité juste. Très longue finale pour un vin de haut niveau qui atteint la Hors classe de DC!

Pizzorin – Pestoni : Le vin est bien vinifié et se montre rond mais hélas il lui manque un peu de personnalité pour affirmer une véritable nature tessinoise. La bouche est toutefois fraîche et la longueur de bon aloi. Assez bien.

Meride – Favini : Le vin est assez typique de son appellation et semble profiter de son climat frais pour affiner le cépage merlot parfois un peu “chaud” en alcool. La couleur est pourpre, le nez centré sur les fruits rouges murs et l’orange sanguine et la bouche construite sur des tanins fins. petit manque de matière en finale mais un bon vin. Bien+

“IL 2009” – Rovio : Un vin qui a une sombre couleur, une grosse matière mais qui lm’est apparu marqué par des notes animales fort proches des brettanomyces…dans le doute j’aime mieux essayer de le redéguster un jour avant de donner un avis “définitif”. A revoir.

Synthesis – Cristini : La couleur profonde introduit un nez végétal qui ne séduit pas complètement au départ. l’aération lui rend grâce et le vin développe alors des notes de mûre et de fève de cacao séduisantes. Bouche droite, svelte et de belle complexité qui s’exprime sur des fruits frais et une bonne tension. Joli vin au final. Bien +

Platinum – Brivio : J’avoue ne pas avoir particulièrement apprécié ce vin au tanins durs et rustiques qui ont tendance à sécher en finale. Sans aucun doute trop de bois pour une honnête matière sans plus. Longueur convenable toutefois. Assez bien.

Arzo – Gialdi : J’ai beaucoup aimé ce vin au fruité discret et à la très profonde couleur. Il s’insinue discrètement grâce à un nez très pur, délicat et subtil. La bouche est tonique, parfaitement fondue et d’une gourmandise remarquable. J’aime la richesse de la texture et la longueur finale. Très bien +

Ronco dei Ciliegi – Mondò : Voilà un cru qui ce jour n’est peut-être pas à son meilleur car si l’on fait abstraction de l’évidente mmaîtrise de son concepteur, on ne peut que s’interroger sur la volonté de le farder par une surmaturité un peu “ftigante”. Un vin de terre haute qui ressemble plutôt à un vin de soleil tant son côté sirupeux domine. Le boisé n’êtant pas encore parfaitement intégré il faudra le revoir…mais en l’état il a déçu au milieu de ses pairs. Curieux. Assez bien.

Riserva Dell’Or – Agriloro : Un vin qui a pour lui une jolie finesse aromatique et de la fraîcheur mais qui en revanche manque un peu de puissance et de concentration. Un vin assez élégant mais moyennement long et complexe. Bien.

Culdrée – Trapletti : Le style de Trapletti est centré sur la finesse de la texture et la fraîcheur des arômes. Ce 2009 se montre assez discret au niveau des senteurs de prime abord puis ceux-ci s’ouvrent à l’aération sur de forts beaux accents de fruits noirs et de cacao amer. La bouche longiligne et nerveuse a une remaquable élégance et exprime une finesse assez unique dans le contexte des vins du Tessin qui sont souvent plus extraits. La bouche suave et franche manque d’un soupçon de richesse pour être “parfaite” mais elle se présente tout de même avec une réelle séduction. Un beau vin signé Trapletti l’un des vignerons les plus adroits de ces contrées suisses italiennes. Très bien +

Sassi Grossi – Gialdi : Toujours équilibré et frais le Sassi Grossi a besoin de temps pour s’affirmer car il n’est jamais le plus élégant des vins tessinois en jeunesse. Toutefois c’est régulièrement l’un des crus les plus distingués et concentrés de cette petite partie sud de la suisse. J’aime sa puissance et son côté frais et tendu qui le désigne comme un vrai vin septentrionnal. Bouche souple, tanins fins, belle finale racée. Un très beau vin pour demain. Excellent.

Riflessi d’Epoca – Brivio : Comme il se doit le vin est très sombre et de plus ici marqué par une réduction assez forte qui au départ ne le rend pas des plus aimables. Mais à l’aération le fruité aparaît et anime le vin avec bonheur. Il se montre concentré et plein en bouche ensuite avec de beaux et fins tanins. Il n’est pas près mais à un bel avenir devant lui. Très bien.

Oro di Gudo – Pian Marnin : J’ai aimé ce vin qui se présente avec une robe sombre sur des reflets pourpres. Le nez discrètement boisé se révèle précis et net sur des accents de prune et de cacao amer. Il se montre très intense à l’aréation. La bouche est pure, tannique et un rien massive pour l’heure. Mais la concentration et les arômes de fruits noirs de cet Oro di Gudo séduisent vraiment. Longue finale. Très bien +

Rovio Riserva – Rovio : Un vin marqué par une évidente maturité t un côté sirupeux que l’on s’attend plutôt a retrouvr dans des régions situées plus au sud. J’avoue avoir été un peu perturbé par le profil confit de ce vin souple et un peu trop fluide. Certes glissant et “déjà près” mais également un peu mince à ce niveau d’appellation. Assez bien.

Arcotondo – Rudolph : La robe profonde introduit un nez quelque peu végétal et marqué par un boisé saillant. A l’aération les notes fruitées émergent et se montrent fraîches et racées. J’aime l qualité des tanins encore un peu anguleux et abondants et la très belle longueur d’une finale dynamique et complexes. Un vin d’attente qui en “a sous le pied”! Bien +

Novi Dal Drumpa – Ortelli : Le vin ne démérite pas mais n’est certainement pas en place en ce moment. j’ai aimé sa belle couleur profonde et son nez pur et fruité. En revanche la bouche est en ce moment un peu serrée et marquée par des tanins fermes et une certaine maigreur. Petite finale quelque peu étriquée. on sent que le vin s’améliorera mais pour l’instant il reste peu “causant”. A revoir.

Vindala – Settemaggio : Le vin n’est pas encore près mais montre manifestement de la classe et une belle complexité d’ensemble. Robe sombre, nez réducteur de prime abord puis centré sur les fruits noirs et un boisé présent. La bouche est délicate et raffinée grâce à des tanins abondants et très fins. J’aime le style noble de cette bouteille sans doute vinifiée par un vigneron passionné à la main adroite.Superbe longueur. Très bien.

Scerese – Graziano Gemetti : Le vin tiré de cuve se présente avec un très léger évent. On perçoit toutefois une bonne concentration derrière des tanins formés qui demandent à se patiner encore. Mais la vinification est soignée, les arômes très caractéristiques du Merlot de terre haute et la finale possède une bonne longueur. Bien +

Informazioni su Stefano & Giorgio (357 Articles)
Giorgio Buloncelli & Stefano Ghisletta, “sommeliers per passione” Questo spazio vuole essere soprattutto un blog di approfondimento. La nostra idea è quella di scoprire e valorizzare le zone viticole e i viticoltori in grado di esprimere al massimo le caratteristiche territoriali delle singole zone. Vini ottenuti con tecniche agricole ed enologiche che esaltano l’impronta del vitigno, del territorio e la personalità del produttore, infatti la standardizzazione sta generando vini simili in ogni angolo del pianeta, appiattiti nel carattere e incapaci di sfidare il tempo.

1 Commento su “Anteprima Ticino 2009”, le note di Patrick Essa

  1. Merci pour la publication de mes notes ici les nonsolos. Je ne sais si votre lectorat de langue italienne les comprendra mais le moment passé à les rédiger fut aussi bon que la dégustation elle même. Les crus du Tessin méritent d’être connus et reconnus .

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

%d blogger cliccano Mi Piace per questo: